A la découverte du micro-coil coton

Résistance classique vs micro-coil

Résistance classique vs micro-coil

On en parle beaucoup dans l’univers de la vape, sur notre forum et sur beaucoup d’autres. Cette technique consiste à réaliser une résistance performante avec un matériau naturel au propriété de capillarité très importante : le coton. Cet article ne vise pas à expliquer comment le construire (il existe de nombreux tutoriaux sur internet, j’en ai mis un très bon en bas) mais d’expliquer de quoi il s’agit.

Le micro-coil consiste à faire un enroulement de fil résistif dont toutes les spires vont se toucher entre elles. Le courant ne circule plus d’un bout à l’autre du fil, mais dans tout le cylindre ainsi constitué. La chaleur est plus uniforme, et on ne risque pas d’avoir des points chauds le long de la résistance (ce qui peut être la source d’un mauvais goût, le liquide étant trop chauffé à un endroit).

Cette technique est bien sûr adaptée aux différents atomiseurs reconstructibles, réservés à un public averti, mais fonctionne aussi très bien avec la plupart des clearomiseurs grand public de Kanger (qui partage le même design de la résistance) que sont l’EVOD, le Protank, l’Aerotank, le T3D, le T3S ainsi que les Innokin iClear 16B, iClear 30B, les Aspire BDC, etc… En gros tous les clearos dont la résistance se démonte facilement, et de préférence placée en bas pour que le coton soit toujours bien gorgé de liquide.

coil

Les avantages de la technique du micro-coil sont nombreux.

  • Il est très économique : vous n’aurez plus besoin de racheter des résistances de rechange.
  • Il est assez facile à faire la première fois et ne demande pas beaucoup de matériel : quelques cm de fil résistif, une pincée de coton non traité, un petit axe pour faire support lors de l’enroulement du fil, une pince à épiler pour serrer le micro-coil et un briquet pour figer l’enroulement) ou de dextérité. Le fil résistif et le coton sont maintenant disponibles dans pas mal de boutiques de cigarettes électroniques au Maroc.
  • Il est surtout très facile à refaire : il suffit juste de d’enlever le coton, faire un dry burn (laisser chauffer la résistance à vide quelques secondes pour brûler les résiduds) puis remettre du nouveau coton à l’intérieur de l’enroulement. Le fil résistif lui-même durera plusieurs semaines.

Le principal inconvénient est pour moi le manque de hit par rapport à une mèche de silicium classique.

Un bon tutorial vidéo sur le sujet a été réalisé par David de Nukevapes, avec une résistance de Protank v2 :

L’équipe du Vap Show a également consacré un épisode à ce sujet.

Avez vous testé ? Quand pensez vous ?

3 commentaires sur “A la découverte du micro-coil coton

  1. Bonjour
    Pas de coton Cardé ni de fil résistif au Maroc.
    J’ai vu tous les sites marocain.
    A moins que vous me refiliez une adresse.

Les commentaires sont fermés.