Fumer rendrait sourd !

oreilleFumer comporte des risques évidents pour la santé : cancer du poumon, troubles respiratoires, … Si vous cherchiez une énième raison de dire enfin adieu au tabac, en voici une toute nouvelle : fumer est aussi dangereux pour les oreilles. Non, ce n’est pas une blague, mais les résultats d’une étude menée par l’université de Manchester (Royaume-Uni) qui a passé en revue une base de données concernant 165000 Britanniques. Âgés de 40 à 69 ans, ils ont tous subi un test auditif. Il ressort de l’analyse que les fumeurs sont 15 % plus à risque de développer une surdité que les non-fumeurs.

« Quand on sait que 20 % de la population britannique fume, et jusqu’à 60 % dans d’autres pays, le tabagisme peut représenter une cause non négligeable de perte d’audition », explique le Dr Piers Dawes, principal chercheur. « Nous avons découvert que plus vous fumez de paquets par semaine, et plus longtemps vous fumez, plus le risque d’endommager votre audition augmente. »

C’est encore pire pour les fumeurs passifs : exposés entre 2 et 9 heures hebdomadaires, ils voient leur risque accroître de 28 %. S’ils passent les 10 heures par semaine, il explose à 39 %.

Le sevrage permet de niveler le risque vers le bas

Le spécialiste, qui a mené l’etude, a constaté « que la réduction du tabagisme semble faire diminuer les risques de perte auditive. Arrêter de fumer pourrait même les éliminer. »

Les chercheurs n’ont pu établir aucun lien de cause à effet mais ces résultats « suggèrent que les produits contenus dans le tabac pourraient avoir une influence toxique directe sur l’audition », signale l’étude. C’est plus particulièrement l’effet vasoconstricteur de la nicotine – sa capacité à rétrécir les vaisseaux sanguins, y compris ceux de l’oreille – qui est soupçonné par les chercheurs. « Nous ne sommes pas certains que les toxines de la fumée de tabac affectent l’audition directement, ou si les maladies cardiovasculaires liées au tabagisme entraînent des changements microvasculaires qui ont un impact sur l’audition, ou les deux », reconnaît le Dr Dawes.